Du poulet périmé dans les cantines scolaire de Paris

Publié le 15 Mai 2013

La Mairie montre du doigt le nouveau fournisseur des établissements de la capitale.

Une probable intoxication alimentaire chez des tout-petits a été évitée de justesse. Le 23 janvier, une crèche située boulevard Pereire (XVIIe) s'est fait livrer de la viande de poulet périmée depuis plus de deux semaines. Un incident similaire s'est reproduit sept jours plus tard, avec, là encore, un lot de poulet ayant dépassé de douze jours la date de péremption.

Ces viandes impropres à la consommation ne se sont pas retrouvées dans les repas des jeunes enfants grâce à la vigilance de la direc­trice de l'établissement, qui avait vérifié les étiquettes des lots.

Un nouvel incident, qui s'est produit mardi dans une autre crèche du XVIIe, a incité la mairie de l'arrondissement à communiquer publiquement sur cette série de dysfonctionnements. Il s'agit cette fois-ci d'un lot de fromage avarié et livré dans la crèche de l'Étoile. «La date de péremption n'était pas dépassée, mais le fromage était tout moisi», précise-t-on à la Mairie. Un dysfonctionnement qui en rappelle un autre. Début juillet, du fromage périmé depuis un mois avait été servi aux petits usagers d'une crèche de Puteaux.

Vigilance du personnel

La Mairie du XVIIe pointe du doigt la responsabilité de la société Cofida, titulaire depuis début janvier du marché de restauration dans les crèches parisiennes. «Cette société présente de nombreuses lacunes», affirme Hubert Jamault, directeur de cabinet de Brigitte Kuster, maire du XVIIe arrondissement. La municipalité cite pêle-mêle le non-respect du cahier des charges, des problèmes de facturation, une insuffisante variété des produits livrés… Quinze jours à peine après ses premières livraisons dans les crèches parisiennes, l'entreprise a été convoquée par la Direction des familles et de la petite enfance de la Ville de Paris pour ces manquements.

«En dépit de cette réunion, ils ont quand même livré du poulet périmé dans nos crèches», fulmine Hubert ­Jamault. «Je rappelle qu'on parle d'enfants de moins de 3 ans. La situation est ­grave.» La société Cofida n'était pas en mesure mardi soir de répondre aux questions du Figaro.

La Mairie du XVIIe, qui ignore si d'autres arrondissements sont touchés par ce problème, a fait remonter cette série d'incidents à la Mairie de Paris et prévoit d'évoquer le sujet lors du Conseil de Paris, qui se tiendra lundi et mardi. Mettant en avant «le danger pour la santé des enfants que ces dysfonctionnements graves représentent», Brigitte Kuster et les élus UMP de l'arrondissement demandent à Bertrand Delanoë de mettre fin au contrat qui lie Cofida à la Ville de Paris.

La Direction de la petite enfance de Paris tient mardi soir à rassurer les parents. «Les personnels sont formés pour vérifier les lots avant qu'ils ne passent en cuisine. Il n'y a aucun risque pour les enfants», précise-t-on. Quant au contrat avec Cofida, la Ville, «très mécontente», étudie «toutes les options»

source ''Le Figaro''

Du poulet périmé dans les cantines scolaire de Paris

Rédigé par EMConsulting

Publié dans #Cantines scolaires

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article